Le grand mufti d’Arabie saoudite, Abdelaziz al-Cheïkh, lance une nouvelle fatwa

Lundi 12 novembre, le grand mufti de la monarchie saoudienne, Abdelaziz al-Cheïkh, a ravi le gouvernement sioniste israélien de Tel Aviv en proclamant une fatwa (loi islamique) interdisant de tuer des juifs et de manifester contre Israël à Al Aqsa. Ceci lui a valu les remerciements du ministre israélien de la Communication, Ayoub Kara, qui l’a invité à venir en « Israël » via son compte twitter.

Ayoub Kara poursuit ainsi ses éloges envers le mufti :

« Je félicite le grand mufti d’Arabie saoudite Abdelaziz al-Cheïkh et je le remercie pour la fatwa qu’il a prononcée en défaveur de la guerre contre les juifs et des manifestations à Al-Aqsa qu’il a qualifiées de contraires aux pratiques religieuses. Il est possible de s’allier avec l’armée israélienne pour éradiquer totalement le Hezbollah qui est une organisation terroriste. J’invite le mufti à visiter Israël où il sera accueilli avec les honneurs ».

Le mufti Abdelaziz al-Cheïkh n’en est pas à sa première fatwa en faveur de l’État illégitime d’Israël. En effet, en juillet 2017 sur une radio locale, il a sollicité le concours de tous les musulmans pour s’allier à Israël afin de combattre le Hamas et le Hezbollah. Pour le mufti, il est autorisé pour les musulmans de demander l’aide d’Israël pour combattre le Hamas, qui n’est, pour lui, qu’une  “organisation terroriste”, et il a appelé, par la même occasion, « tous les musulmans qui manifestent contre les dernières violences commises par l’armée israélienne sur l’esplanade des mosquées, à arrêter leur opération de «chahut» inutile et contre-productive ».

L’entité sioniste d’Israël et l’Arabie saoudite entretiennent depuis longtemps de bonnes relations diplomatiques, qui se sont amplement renforcées depuis l’arrivée en force de l’Iran dans la région. C’est dans le cadre de la commission des droits de l’homme de l’ONU, que l’entité sioniste d’Israël et l’Arabie saoudite se sont alliées afin de voter une «résolution qui condamnerait le régime syrien pour ses violations des droits de l’homme et notamment pour les massacres de civils perpétrés par l’armée de Bachar El-Assad ».

Riyad Malki, responsable de l’Autorité palestinienne en charge des affaires étrangères, a pour sa part communiqué, mardi 13 novembre à l’agence de presse Wafa de l’AP, qu’« une normalisation des relations avec Israël ne peut être envisagée par l’Arabie Saoudite avant qu’un accord de paix entre Israël et l’AP ne soit atteint. Le roi saoudien Salman ben Abdel Aziz l’aurait clairement expliqué à Abbas lors de leur réunion à Riyad, la semaine dernière. Mais la menace exercée par l’Iran sur ses voisins au Moyen-Orient pourrait bien conduire à des alliances jusqu’alors impensables avec Israël…».

Pour le Parti Anti Sioniste :

– Premièrement : ce mufti ne représente en aucun cas tous les musulmans, il ne représente que sa secte de wahhabo-salafo-sioniste !

– Deuxièmement : de quel droit (sûrement pas divin) ce mufti se permet de prononcer des Fatwas avec une telle arrogance ?!

Nous appelons à la vigilance face à ce genre d’appel qui ne mène qu’à la haine et à l’amalgame entre le Judaïsme qui est une religion monothéiste, authentique et le sionisme, qui est une idéologie extrémiste, fasciste du XIX siècle.

Le sionisme n’a aucun respect à l’encontre des Palestiniens qui essaient de survivre tant bien que mal face à ces bourreaux qui se croient tout permis!

Les musulmans ne doivent pas se soumettre au sionisme. Ils doivent, au contraire, le dénoncer de toutes leurs forces !

© http://demo.partiantisioniste.com/?p=21121
telegramPour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join » En savoir plus: https://telegram.me/partiantisioniste
28 novembre, 2017 Actualités, Infos antisionistes
2017-11-28T09:34:52+00:00

Commentaires Facebook